Rechercher
  • Mathieu Dawid

Le mythe d'Ophelia, récit d'une idée photo obsédante


Pour vous raconter d'où m'est venu l'envie de recréer la photo du mythe de l'Ophélie il faut que je vous raconte où j'ai appris son existence. Chaque été depuis tout petit j'allais voir ma tante qui habitait en France, dans une jolie petite maison de campagne près de Paris.



Une maison avec un grand jardin et un petit bois. Petit bois qui nous semblait être une forêt géante quand on est un enfant haut comme trois pommes. Et ce que j'aimais par dessus tout c'était fouiller dans ses vieux objets.


Ici et là une fouine empaillée, des cuves en bronzes, des copies de tableaux célèbres tel que Manet & Van Gogh. Et une librairie...pas énorme...mais remplie de magnifiques bouquins parlant de divers sujets de culture générale. Politique, Géographie, Cuisine, Photographie & Art. Parmi tout ces livres un avait retenu mon attention.




Un petit livre, de la taille d'une brique de crème avec une petite vitre en plastique et à l'intérieur....Une magnifique scène en relief sur plusieurs niveaux de profondeurs avec des personnages féeriques. Lutins, anges et fleurs...  Je décida de l'ouvrir et découvrit ce recueil de poésie et découvrit de magnifique poèmes et illustrations.  


L'histoire aurait dû s'arrêter là mais je continua à feuilleter d'autres bouquins sur le sujet et c'est dans l'un d'eux que je découvrit la peinture du Peintre John Everett Millais réalisé en 1851.  Ce tableau d'une fille apparemment morte tenant un bouquet de rose et emporté par le courant d'un ruisseau.  Cette image ne m'a jamais quitté et c'est ainsi que débuta ma passion des vieilles images.




Il y à maintenant quelques mois, une jeune fille qui avait vu mes photos me contacta, Jeune fille de paysans habitant dans le Tyrol Italien avec ses parents et sa soeur, Doté d'une des plus belles chevelure rousse que j'avais jamais vu. Ils descendaient jusqu'à la taille, c'est dire ! Elle avait vu mon travail et voulait absolument faire des photos avec moi.


Je décida de lui proposer de recréer cette photo qui me hantait depuis petit. Elle accepta avec joie, motiva ses parents à venir jusque ici et on passa 2 jours merveilleux à recréer toute une série de photos sur le thème de la peinture paysanne du 19ème par Albert Anker. On discuta de nombreuses semaines pour faire des recherches de lieux, robe d'époques, pour rester le plus fidèle à l'image d'origine.


Et on se rendit avec toute la petite famille 2 jours au Musée du Ballenberg où il y avait un petit ruisseau. Il faisait chaud ce jour là, elle n'hésita pas à plonger une seconde dans le ruisseau et j'ai pu faire une cinquantaine de photos sous différents angles pour essayer de capturer l'émotion et l'atmosphère de ce tableau.


Mais cette photo est le clou de ce week-end. Je suis heureux d'avoir enfin réussi à rendre réel ce que j'avais en tête depuis petit grâce à cette merveilleuse rencontre.






Photo réalisé dans le ruisseau du Musée Suisse de l'habitat rural à Ballenberg dans le Canton de Berne en Suisse : http://www.ballenberg.ch



3 vues
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle